loader image

5 points clefs pour Réussir un Site Multilingue

site multilingue wpml

Table des matières

Vous vous lancez à l’international avec votre Site WordPress ? Bravo ! Il va maintenant falloir trouver la meilleure solution pour traduire votre site et donner à l’utilisateur la possibilité de basculer vers la version qui lui convient. Découvrez les clefs du multilingue  :

Garder la main sur les traductions : WPML pour rester SEO friendly

Un site multilingue est un investissement lourd, au moins en temps de travail au moment du lancement, et pour toute la durée de vie du site, car chaque nouvelle publication devra être traduite. Pour que cet investissement soit rentable, il est important de concevoir le site dès le départ pour qu’il puisse performer dans les moteurs de recherche. Et pour ça, pas de secret : la traduction faite par l’humain reste à ce jour bien plus efficace qu’une traduction machine. C’est pourquoi nous éliminerons d’emblée dans cet article les options de traduction IA automatiques pour nous concentrer sur une seule extension WordPress Multilingue : WPML.

Monosite ou Multisite : la solution multilingue adaptée

Vous développez votre site avec une seule équipe qui garde la main sur la structure t le contenu ? Choisissez le monosite : une seule installation de WordPress et de WPML. Vous aurez le choix d’orienter les visiteurs vers la version qui leur correspond.

Vous voulez laisser la main à chaque pays pour le contenu et la structure ? Vous êtes joueur, c’est un exercice qui demande beaucoup de coordination ! Vous opterez donc pour la version Multisites : chaque langue aura son installation de WP, et vous aurez donc juste besoin d’un mini menu de switch de langue/pays.

Slug, Sous-Domaine, ou Domaines séparés : gérer l’aiguillage

Quelle URL pour vos différentes langues/pays ?

  • slug : monsite/fr et monsite/es
  • sous-domaine : fr.monsite.com et es.monsite.com
  • domaine propre : monsite.fr et monsite.es

L’extension WPML vous permettra de gérer ces 3 configurations.

Langues commune à plusieurs pays : attention au duplicate

Le couple langue/pays n’est pas toujours évident à gérer : pour l’Italie par exemple, c’est simple : la langue et le pays sont uniques. En revanche, on parle français dans d’autres pays et sans aller très loin, on trouvera facilement une configuration du type :

  • monsite.fr
  • monsite.be/fr
  • monsite.be/nl
  • monsite.ch.fr
  • monsite.ch/de

Le Duplicate content est la bête noire du SEO : si un site présente du contenu que Google voit déjà sur un autre site qu’il a indexé, une pénalité de « duplicate content » va impacter le classement dans les résultats de recherche. Même si en principe, c’est le site avec le meilleur trust, et la plus grande ancienneté qui est sensé s’en sortie sans dommages, rien n’est complètement clair ou sûr dans la jungle du SEO et il n’est pas conseillé de prendre ce risque.

Imaginons que vous avez un site .fr déjà bien installé et bien référencé; Vous voulez attaquer le marché belge et créer un .be/fr et .be/nl pour couvrir les deux langues parlées dans ce pays. Pour le néerlandais, pas de problème de duplicate (sauf si vous avez aussi un .nl !). Pour le français en revanche, vous allez publier des pages avec du contenu strictement identiques : en flagrant délit de duplicate content.

La solution ? Elle est fastidieuse, mais incontournable à ce jour : il faut réécrire la langue dupliquée comme s’il s’agissait d’une nouvelle langue. Changer les formulations, les tournures de phrases pour ne pas tomber dans le duplicate.

Penser à tout traduire

Vous avez opté pour WPML et vous allez débuter votre traduction multilingue ? Pensez à installer également l’extension string translation de WPML. Elle vous permettra de traduire tout ce qui n’est pas text, taxonomie ou pages.